• Vivre de nos manques...

    (réflexions à partir de celle d'un ami blogueur)

    Dieu se nourrit de nos substances pour former en nous l'homme nouveau.
    Il investit notre chair.
    La vie spirituelle du chrétien ne consiste pas en une extatique contemplation de ciels immuables et d'essences incréées, elle est un travail de vérité dans le double abîme de l'homme et de Dieu.
    Et donc, tout commence par une offrande, car la vérité ne se livre, ne se délivre, que dans le don, celui de ce qu'on est, dans notre entièreté.

    On comprend que ce travail passe aussi par les « creux » et les « manques » chez l'homme, mais aussi chez Dieu, car Dieu lui-même est vide et manque et pauvreté, il ne pourra le rejoindre et féconder son œuvre que de ce creux qui leur est commun. .

    L'éternel mouvement du Créateur vers sa créature et la réponse de la créature à son créateur.
    «Qui s'abaisse, sera élevé» (Lc 18, 14). Le profond chant d'amour des amants qui se complètent dans le Cantique des cantiques, qui est modèle idéal de l'amour entre les époux.

    C'est avec cette connaissance et cette confiance en Son amour que nous pouvons traverser nos nuits et y trouver notre humanité en ce qu'elle a de plus fragile.

    Quand  je constate ma faiblesse, mon manque de foi et de charité, à la lumière de Sa présence, dans le Saint Sacrement et dans l'ostie, j'essaie de ne pas oublier que cette prise de conscience est le premier pas qui me raproche de Lui en me menant à me nourrir de son corps et de son sang.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :