• Mi-carême

    "Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je ne suis plus qu'airain qui sonne ou cymbale qui retentit."
    - Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 12,31

    Quoi que j'y fasse je n'y arrive pas, je sais que c'est impossible de l'avoir par ma propre force donc je la demande dans mes prières, mais elles resteront inutiles tant que je neferai pas de la place dans mon coeur pour la recevoir et ca aussi, je n'y arrive pas.
    Coeur de pierre, colère facile...le vieil homme.
    Je désire l'éprouver mais je la crains en même temps : vous savez, cette sensation qu'il faut avancer mais l'absence d'envie de le faire. L'idée même de me réouvrir à cette vulnérabilité, d'en souffrir à nouveau comme j'ai pu en souffrir, d'être à nouveau abusé, exploité, blessé, me passe toute envie.
    Ca vient sûrement du fait que je n'ai pas encore soldé mes compte, que je suis incapable de pardonner, que je ne supporte pas certaines attitudes.
    Orgueil, peut-être, pas autant qu'on peut le croire, ca confime plus au mépris issu de l'agacement du constat de l'universalité de la bêtise, de l'aveuglement et de la mauvaise foi.
    Un manque de charité donc, un problème qui tourne en boucle et qui ne peut être que tranché que par la pensée lattérale, le saut de foi, la confiance en Son projet.
    L'aimer, accepter Son amour, le vivre avec joie mais être incapable de tout poser et Le suivre.
    C'est absurde et si humain.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :