• Hors du monde : mais merde, je suis de droite ?!? (3)

    Le traitement de l'étranger.

    "Ce serait raciste  de penser que les étrangers  n'ont pas le droit d'être cons."
    - Coluche, Pensées et anecdotes.

    L'angélisme nous tue, c'est aussi simple que ca.
    Cet hypocrise fondamentale nous mène à créer des fossés entre nous.

    Je ne supporte plus cette position d'indulgence aveugle basée sur un raisonnement dialectique simpliste et réducteur qui forme la doxa des "gens biens" autoproclamés d'aujourd'hui. Le genre de pensée crétine qui bloque les études  statistiques différentialistes qui sont "racistes" puisqu'elles font un distingo.

    Cette facon de voir l'égalité et le respect que par une uniformisation et un refus des différences est un poison.

    Les médias, sentationalistes et simplificateurs, répètent en boucle les anathèmes moraux de tartuffes suffisants, les phrases chics et choc qui forment une pseudo éthique philosophique du bien et du mal.

    J'en ai soupé de mon coté des casses-couilles, de n'importe quelle couleur, pays,  culture, religion...en fait ces détails ne m'intéressent pas.

    Même si je lutte pour reconnaitre dans mon perturbateur un frère, ca ne m'empêche pas de constater objectivement qu'il dépasse les bornes. Marre de la culture du "tout pour ma gueule", du bruit, de la vulgarité et de la victimisation comme excuse de tous les comportements.

    Les réactions, juste par principe, qui se chargent de dénoncer "LE mal" et qui de l'autre coté ne disent rien sur les problèmes réels quotidiens me posent aussi problème.

    Avec un peu d'analyse, elles me semblent plus être le signe d'un mépris dissimulé des victimes directes et indirectes de leur propre incapacité à apporter des solutions réelles aux difficultés d'une grande partie de la population.

    On retrouve d'ailleurs cette attitude ambigüe et méprisante quand à la place de l'islam dans notre société.

    Pris entre un laïcardisme de bon ton et un antiracisme du même accabi, notre tartuffe a peur de parler de l'islam de peur de le stigmatiser.
    Les mêmes acharnés à bouffer du curé sont tout à coup silencieux quand il s'agit d'un imam...le respect est à géométrie variable.

    C'en devient insultant pour les musulmans d'ailleurs : comment peut on refuser tout débat ouvert sur la place à donner dans notre société à cette religion et la culture qui va avec qui est exogène à la notre ?

    Nos concitoyens musulmans ne sont ils pas eux aussi capables d'être laïcs et d'adhérer à notre pacte citoyen fondés sur la déclaration universelle des droits de l'homme et sur notre constitution ?

    A force de nier la religion, d'en faire un tabou, on laisse des situations stupides perdurer...la guéguerre permanente au CFCM, des lieux de culte insuffisants et inadaptés et même des débordements anticiviques comme ceux récemment médiatisés de la rue Myrrha.

    D'ailleurs, ce genre de conflits accumulés puis montés en sauce finissent par tuer le réel débat (que beaucoup veulent éviter en fait) qui est ce lui de la solubilité de l'islam dans l'occident...peut il y  avoir aujourd'hui un islam laïc, humaniste, moderne qui laisse à César ce qui est à César ? Encore le débat sur les droits ET les devoirs dans une socité qui ne supporte par les devoirs.

    Je veux être clair, il ne s’agit pas de fraterniser avec des fachos mais de remettre à sa place un islam, politiquement instrumentalisé, conquérant et uniquement identitaire qui réclame réclame tous les droits pour lui-même quand il est minoritaire et les refuse aux autres quand il est ou devient majoritaire. A ce sujet, je fais mienne la position du théologien Jacques Ellul (lien).

    En tous il me semble hypocrite de ne pas s'interroger, par un tabou idéaliste, sur l'accueil de populations immigrées et les modifications que ces flux comportent sur la nature d'une civilisation, la notre.


  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Juillet 2010 à 11:58
    Vis ton charisme, frère.
    Je me réjouis de te voir "rendu à toi-même", d'être redevenu ce Furyo que j'ai toujours apprécié même quand je n'étais pas aligné, toujours défendu même quand, combatif et relativement agressif, il s'exposait. Tu n'as pas toujours raison, qu'importe : tu es un "fils du Tonnerre", un Boanergès comme Jésus qualifiait certains de ses apôtres. En toi une véhémence, une "colère" se dit, qui a sa vérité propre, bienfaisante. N'aie pas peur de cette grâce singulière liée à ton caractère. A ta vocation, qui sait ? Je suis avec toi.
    2
    Seb
    Samedi 10 Juillet 2010 à 20:53
    @Ephrem
    J'ai fini par comprendre que toute cette force, cette colère, pouvait, si elle est guidée par l'Amour, par le Christ, avoir ses vertus :)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Jeudi 5 Août 2010 à 08:19
    Bonjour
    L'islam a pour but de conquérir et de soumettre le monde..... Les chrétiens n'ont même plus le but de conquérir le monde pour Jésus-christ... alors que c'est le seul moyen de salut pour les hommes...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :