• Et ca me rend si malheureux...

    "Je ne comprends rien à ce que je fais : ce que je veux, je ne le fais pas, mais ce que je hais, je le fais. (...) Le bien que je veux, je ne le fais pas et le mal que je ne veux pas, je le fais"
    - Saint Paul, épitre aux Romains 7,15-19.

    Suis-je condamné à blesser B. parcequ'il m'a blessé ? A effrayer E. en lui disant toute la noirceur de ma nuit ? A faire rire En. qui ne peut qu'essayer de dédramatiser même si ca me blesse ? A perdre Ma. de part la violence exprimée ici ?

    Est-ce que je vais rester longtemps celui qui interpelle avec violence ceux qui l'entourent ? Aurais-je un peu de paix à un moment ? 


  • Commentaires

    1
    Benoît
    Mardi 11 Décembre 2007 à 22:24
    libre
    Qui suis-je pour te dire qqch? C'est vrai que je n'ose pas trop dialoguer car j'ai parfois peur que ça tourne mal. Seulement je crois que tu n'es condamné à rien, car tu prouves que rien n'est irrémédiable.Tu vas dire que je fais dans les clichés, mais je suis convaincu que le sensibilité particulière des gens de notre espèce a comme revers qu'on se prend tout en pleine figure sans emballage. Mais je préfère être un coeur de chair même blessé qu'un coeur de pierre. Ta liberté est sauve iln'y a pas de fatalité. Bon courage, bises!
    2
    Mercredi 12 Décembre 2007 à 08:35
    Passe l'éponge.
    Noël approche. Prends un peu d'alcool, va voir ces gens-là, buvez une verre ensemble, et ça ira mieux. Partager un verre de qqch, ça aide à guérir des blessures.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :