• Entre la gloire et la croix, partie I - Introduction

    Un abbé que je connais définissait ainsi la vie d'un chrétien : quelqu'un toujours tenté par la gloire (une faiblesse humaine depuis le péché originel, d'après lui) et la croix du Christ, l'abandon de soi pour les autres...

    J'avoue qu'avant bien même ma conversion ce mouvement était en moi, dans mes fibres.

    Je suis à la fois quelqu'un qui voit loin, qui present les choses, qui donne une portée qui n'est pas évidente pour tout le monde et à la fois quelqu'un qui n'a su très longtemps que faire de ce don.

    Je l'ai subi, utilisé, nié, refusé, maudit...
    Vous aimeriez, vous, voir venir les choses en permanence, sentir votre instinct qui vous dit comment ca va tourner et savoir que si vous le dites on va vous en vouloir et si vous le taisez aussi, que si vous l'utilisez ca sera en niant le libre arbitre de l'autre, que si vous ne l'utilisez pas ca sera baisser les bras devant une vraie chance d'aider l'autre... ?

    Croyez moi, des fois on déteste avoir raison.
    On déteste deviner que la nouvelle copine d'un de vos meilleurs amis utilise son aveuglement amoureux, bien malgré elle, parce qu'elle est morte de trouille, on déteste savoir que ca va mal finir, qu'il va souffrir et qu'on n'y peut rien, à part être là après qu'lle l'aie quitté une fois qu'elle s'en est lassé, on déteste ne pas pouvoir simplement la détester et lui faire du mal pour se défouler...Et ca n'est qu'un exemple. Bizarrement, c'est une phrase qu'un de ses maitres lui a dit pour l'aider à gérer cette situation qui m'a beaucoup aidé : tout est une question de bonne distance.

    La fuite et le déni ne marchent pas, ils ont leur limite et un prix trop grand à payer.

    Puis un jour, on finit par comprendre
    Comprendre que ca fait partie de soi, comme la couleur de ses yeux ou de sa peau, comme ses préférences.
    Comprendre que ce qui fait un homme ca n'est pas le poids de sa croix, ni le courage qu'il met à la porter, mais le fait qu'il essaye, encore et encore, pour de bonnes raisons.
    Comprendre qu'un don est ce qu'on en fait, ou pas.
    Comprendre qu'on nous a donné une vie et qu'il dépend de soi d'en faire quelque chose...
    J'ai de nombreuses fois souhaité ne pas comprendre, un sens amer au beati pauperi spiritus...

    Là, ca passe ou ca casse, moi ca a cassé.

    Ce fardeau qui m'a écrasé, broyé, on est venu m'aider à le porter et j'ai fini aussi par accepter qu'on m'aide...en fait, j'ai fini par accepter qu'Il m'aide.
    Je pense que c'est ce jour là que je suis vraiment devenu chrétien, le jour où les textes, les rites, les gens, les lieux ont pris un sens.

    Vous vous demandez pourquoi j'écris ici un truc aussi personnel.
    En fait, j'ai besoin de votre aide pour régler un truc qui nous concerne, enfin, je le pense.

    Je suis sur le net depuis 92, je tiens un site perso depuis 96, je blogue depuis 99, vous lisez ma 9eme production là.
    Depuis que j'ai découvert l'existence du concept d'internet au début des années 80, j'en ai eu une grande soif, à vrai dire, je décrirais ca plutôt comme un état de manque par anticipation, ca vous rappelle quelquechose ?
    J'ai toujours été un rat de bibliothèque, toujours à lire tout ce qui me tombait sous la main, à écouter en permanence la radio, à bouffer des émissions de télé, éducatives ou peu, en fait je suis un data-junky, j'ai toujours faim de savoir de connaitre, d'expérimenter, c'est plus fort que moi. Je présume que c'est ce qui est la source de mon don et de ma passion pour les langues étrangères...

    Je vous laisse imaginer le pied que ca a été de me connecter pour la première fois au net..."I was blind but now I see"...comme de voir enfin la lumière.
    Toutes ces informations, tout cet univers à découvrir, tout ces gens avec qui parler. (Suite...)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :