• De homophobia

    Pour parodier Desproges, je dirais que l'homophobe est d'abord quelqu'un qui se trompe de peur.

    Il y a homophobe et homophobe.

    Les premiers, ceux qu'ont voit et entend le plus, anatrelliens et consors enrubannés et empourprés, ont un discours basé sur de la pseudo psychologie et sur une volonté politique arriviste, qui surfent sur la vague du conservatisme actuel pour leurs intérêts personnels...

    Les seconds, la majorité silencieuse, les incultes et autres béotiens, qui ne pensent pas mais ont un réflexe culturel panurgien de rejet, par méconnaissance, par manque de réflexion, par lâcheté intellectuelle.

    Les premiers sont à honir, ce sont des enfoirés à qui il ne faut rien passer, à qu'il faut disputer chaque cm² du "débat", dont il faut dénoncer les sophismes, les manipulations d'idées, leur malhonnèteté intellectuelle. Leur force est de faire croire qu'ilssont la norme et qu'il sont nombreux.

    Les seconds sont à convaincre, à "éduquer" dans le sens noble du terme - ex duquere "aprendre à se tenir debout seul".

    Le discours homophobe, comme tout discours idéologique peut se combattre, on peut en démonter les pseudos arguments, en déraciner les rizomes.

    Pour y arriver, il nous faut d'abord plusieurs conditions : de l'humilité, de la rigueur, de la conviction, des arguments théologiques, sociologiques et philosophiques construits et solides...ils nous faut rassembler toutes les bonnes volontés et toutes les compétences allant dans ce sens. Il faut faire notre aussi la maïeutique socrastique pour aider nos frères incultes à penser par eux-même plutôt que d'anôner des slogans homophobes.

    Des cons, des racistes, des homophobes, il y en a dans tous les groupes sociaux culturels, plus ou moins...il est vrai que chez les catholiques on peut noter un conservatisme intégriste sur les moeurs (entre-autres), mais on ne pourra faire changer celà que de l'intérieur. Il ne faut pas leur céder le terrain tout en les respectant.

    Un ami me disait récemment qu'il en pouvait plus de supporter cette haine, je lui ai répondu "ben alors tends l'autre joue et laisse faire le Seigneur"...Il est clair que nous ne devons pas nous abaisser au niveau de leur haine, ce sont après tout des frères que nous devons aimer. Commencons par prier pour avoir l'aide du Saint Esprit, pour que nous ayons de l'amour dans nos arguments, puis prions pour qu'Il éclaire de Son amour l'esprit et le coeur de nos frères perdus dans la peur et dans la haine. Prions aussi pour apprendre à nous aimer nous-même et à nous respecter malgré l'hétérocentrisme ambiant.

    Ensuite, parceque la prière ne suffit pas toujours, il faut agir, avec discernement et respect des sensibilités mais en réclamant ce même respect. Il faut militer pour celà, militer non pour imposer une sexualité, mais pour imposer le respect inhérent à tout être humain. Le minimum normal envers les lgbt est l'indifférence. Unissons donc nos efforts à ceux d'SoS homophobie, distribuons leurs flyers et autres livrets dans nos églises, intéressons les à la problématique des lgbt croyants. Faisons entendre un autre son de cloche.


  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Novembre 2007 à 04:13
    Précision..
    Est il besoin de le préciser ? Uhmmm, oui, avec les neuneus vaut mieux...Tout commentaire homophobe ou discourtois sera simplement effacé. Vous pouvez hurler à la censure, mais je ne crois pas que la liberté de s'exprimer aille jusqu'à tolérer l'insulte. A bon ou mauvais entendeur...
    2
    Furyo1 Profil de Furyo1
    Dimanche 4 Novembre 2007 à 03:28
    Et d'un !
    Bon, je reprécise... Pour mac, qui ne m'a pas laissé son adresse mail ni son site : Le délire sur le prétendu "lobby gay" qui se pose en victime me rappelle les délires du début du 20e siècle sur le "lobby juif" qui était accusé de la même chose. Il faut une mauvaise foi éffarante pour ne pas voir les dégats quotidiens que l'homophobie causent aux lgbt ds le monde entier. De plus la "racismophobie", néologisme effrayant, prétendant que les pauvres racistes sont persécutés, est à gerber. En outre, en appeler à la "loi naturelle", notion foireuse et très marquée de par les gens de la Christian Coallition qui l'ont promu. Que ces gens là lisent St Augustin, St Irénée voir St Thomas d'Aquin (qu'on ne peut classer comme homophiles, à moins d'un certain révisionisme intégriste)pensent de la nature humaine. Quant à laisser entendre que c'est le darwinisme qui le prouve, ca prouve, justement, que : - il n'ont pas lu Darwin, - qu'ils sont d'accord avec lui que quand ca les arrange. - qu'ils ne se sont pas paercu que depuis Darwin on a un peu complété le sujet de l'évolution. On ne choisit pas plus sa sexualité que sa couleur de peau, après on l'assume ou pas, là est toute la différence. Etre raciste et être homophobe c'est la même chose. Mac, après si tu veux poster un billet chez toi pour avancer tes théories puantes, c'est ton droit...donne moi juste l'adresse que je me fasse le plaisir d'y répondre...
    3
    Lundi 5 Novembre 2007 à 23:19
    Lève toi et marche!
    Voilà seulement ce que je voudrais dire aux homosexuels, et plus largement, à tous ceux qui sont victimes de discriminations. Il est en effet plus facile d'attaquer les minorités que les majorités, sur la plan linguistique, religieux, et de l'orientation sexuelle... (entre autres). Que nos blogues fassent déverser leur venain à ceux qui nous haïssent les oblige à se démasquer. En montrant leur vrai visage de la négation de l'autre, ils montrent qui ils sont. Il y a encore bcp de progrès à faire. Le vrai problème dans l'Eglise, c'est qu'aucune personne ne peut y demeurer en étant simplement elle-même. Il faut choisir actuellement entre la clandestinité ou le banissement. C'est loin de l'Evangile...j'attends le jour où les homosexuels connus officiellement comme tels auront le droit à l'indifférence. Et frabnchement, l'Eglise ferait mieux d'employer son énergie à l'Evangélisation, à la conversion et à la paix qu'à ostraciser les gays en les rendant responsables de toutes les misères de l'Eglise et de la déchristianisation. Mais pour cela il faudra déjà qu'elle reconnaisse qu'un nombre non négligeable des ses ouilles, clergés compris, est homosexuelle. Il n'y a hélas plus que l'Eglise pour considérer l'homosexualité comme une honte. Mais rien ni personne ne peut empêcher Dieu de donner la foi à ses enfants homosexuels
    4
    Vendredi 9 Novembre 2007 à 07:03
    Vu chez Christian :
    Nomination d’un homophobe En France, Monseigneur André Vingt-Trois, l'archevêque de Paris récemment fait cardinal, vient d'obtenir la plus haute fonction au sein de l'Église catholique française en étant, lundi 5 octobre, élu président de la Conférence des évêques de France. Monseigneur André Vingt-Trois s'est constamment opposé à l’égalité des droits pour les gays et les lesbiennes. Agé de 64 ans, il est depuis 2005, archevêque de Paris. Au Vatican, membre influent du Conseil pontifical pour la Famille, cet ecclésiastique a multiplié ces dernières années les sorties contre l’ouverture du mariage aux homosexuels et cela, en toute occasion. En octobre 2005, lors de la messe de rentrée proposée chaque année aux parlementaires français a été l’occasion pour l’archevêque de Paris, André Vingt-Trois, d’appliquer à la lettre les consignes papales, c'est-à-dire faire pression sur les responsables politiques pour que les droits des homosexuels n’avancent pas. Le prélat déclarait "On demande souvent d’engager la société dans la protection ou la justification des catégories particulières de citoyens ou de conduites contestables", et aussi "En cédant à un processus de légitimation des mœurs partielles ou de besoins particuliers, le législateur épuise sa mission de formuler les moyens nécessaires à la vie sociale". Le Vatican avait alors menacé les hommes politiques qui voteraient des lois de reconnaissance des couples gays, d’interdiction de communion. Cette interdiction de communion est déjà appliquée aux gays qui vivent leur sexualité. En juin 2006, après d’autres sorties, il hausse le ton dans un registre nettement plus homophobe. Interviewé dans "Famille Chrétienne", il énonce, sans sourciller "Entrer dans un certain type d’exercice de la sexualité, hors de l’union stable d’un homme et d’une femme, conditionne un certain type de vie sociale, qui peut être marqué par des formes de pathologie, de désespoir, de violence". Très opposé à la pénalisation des propos homophobes, qu’il trouve donc normaux, et invoquant à ce sujet la liberté d’expression, André Vingt-Trois est aujourd’hui en France, l’un des leaders religieux chrétiens les plus homophobes. Cette nomination en dit long sur la direction que prend l’Église catholique romaine française et sur son ouverture au sujet de la reconnaissance de la réalité homosexuelle. En cela la Conférence des évêques de France appliquent les directives homophobes du pape Benoît XVI qui depuis son élection n’a cessé de stigmatiser l’amour homosexuel en le qualifiant d’"amour faible" et de déclarer l’homosexualité "satanique". Qu’est ce que les gays peuvent encore attendre d’une telle Église? Définitivement, rien. Seigneur, qu’a fait ton Église de tes enseignements?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :