• Cycles sans fin.

    "Il nous est impossible de nous atteindre nous-mêmes autrement que dans cette respiration de Dieu au plus profond de nous-même.
    Mais - et c'est là notre expérience - nous refluons tout le temps, c'est-à-dire que nous ne demeurons pas dans cet état.
    Si nous étions toujours suspendus à Dieu, si nous n'agissions que pour le compte de Dieu et pour cet Amour de Dieu, nous serions Christ nous-mêmes.
    Mais nous ne le sommes pas hélas, et nous le voyons bien chaque jour.
    Nous sommes immédiatement repris par notre biologie par notre endocrinologie, par toutes ces circulations physiques et cosmiques en-dedans de nous-mêmes, et nous sommes incapables de soutenir cette union avec Dieu sans retomber dans « la vallée de l'ombre et de la mort », comme dit le psalmiste (Ps. 23, 4).
    Il faut constamment resurgir, recommencer à gravir cet Himalaya intérieur, où nous retrouvons la direction du sommet.
    Autrement dit, la révélation ne porte pas sur des choses, sur des objets, elle porte sur une personne, elle porte sur une présence."

    - Maurice ZUNDEL, Dieu inconnu (chapitre VII), Ed. Levain, 1986, p. 68


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :