• Brève lettre ouverte aux beaux esprits politico-médiatiques qui se scandalisent sélectivement à propos de la votation suisse contre les minarets..

    "Bien sûr, comme vous, je partage l’inquiétude que ce vote (dont vous dites qu’il est inattendu !) suscite. Comme vous je le déplore en ce qu’il porte de rejet de l’autre –et sans doute plus encore, qui sait : des relents de racisme ? Et comme vous je m’interroge sur la possible pandémie dont il peut être à l’origine en Europe.

    Mais enfin qu’imaginiez-vous ?Et qu’imaginez-vous encore ? Vous ne croyez pas que la même question posée en France ou en Allemagne ou aux Pays-Bas par ex. donnerait la même réponse ?Etes-vous à ce point éloignés de la vie « chaotidienne » de nos concitoyens (« les gens» comme vous dites !) pour vous étrangler de mépris à leur encontre et jeter indifféremment sur eux tous l’anathème au lieu de ne vous en prendre qu’aux manipulateurs –dont vous renforcez ainsi la dangereuse puissance ?

    Ainsi, vous diabolisez les électeurs –au lieu de vous interroger sur les causes de cette réponse à un référendum certes biaisé mais qui a connu une participation incontestable. Vous dont beaucoup ne cessent de réclamer un référendum à tout bout de champ, ne voyez-vous pas que ce type de scrutin porte en lui le plébiscite et ses dérives ?

    Et puisque que le peuple a mal voté, « il faut dissoudre le peuple » , comme disait Brecht ? Ou bien le faire revoter…jusqu’à ce que son vote vous complaise ? Hitlérienne ou stalinienne conception de la démocratie, non ?…

    Mais, s’il vous plaît, pas de leçon de morale ni de tolérance : élu, je fus un des premiers maires d’Ile-de-France à créer un carré musulman dans le nouveau cimetière de ma ville (Guyancourt) et à mettre à disposition de la communauté musulmane un local digne d’être un lieu cultuel et culturel. C’était quand personne (ou presque) n’osait le faire –et quand vous vous taisiez ,là-dessus. Déjà. Mais ce n’était pas à la mode…

    C’est pourquoi je me permets, absolument sans complexe ,de vous interpeller sur votre minable silence concernant « ces Chrétiens qu’on assassine » comme les nomme René Guitton dans son livre qui a reçu le Prix des Droits de l’Homme et dont on ne peut pas dire que vous ayez beaucoup parlé pour la plupart d’entre vous ! Comme si être chrétien ne méritait que dérision, silence et mépris.

    Comme si les églises -catholiques , coptes ou orthodoxes - et les temples protestants détruits , les maisons des chrétiens brûlées, les chrétiens emprisonnés parce qu’on a trouvé dans leur voiture une bible, les chrétiens arrêtés et condamnés pour avoir prié à plusieurs dans un appartement privé, les chrétiens interdits de fonction publique ou de postes à responsabilité pour leur seule foi, les chrétiens –fussent-ils misérables chiffonniers- persécutés pour avoir élevé des porcs en les nourrissant des ordures de leurs persécuteurs, les chrétiens poussés (chassés !) de leur pays , des lieux mêmes où naquit le christianisme – et enfin ( ?) les chrétiens torturés, assassinés, massacrés par centaines : non, décidément cela ne mérite pas votre parole, bien trop importante pour cela ? ! Impotente, oui !

    Oh certes vous n’avez pas les droits de l’homme sélectifs, ni la laïcité à œillères, non, mais cela ne vous concerne pas, c’est tout. "Cela ne nous concerne pas" comme le répétait un sketch télévisuel qui vous faisait rire –comme Beaumarchais fit rire les futurs guillotinés. Et pourtant ça se passe à quelques heures de Paris – ou de Genève…- dans des pays musulmans (et même en Israël bien que la violence physique y semble moindre) : alors chut ! Silence ! Après tout, si Jésus a été crucifié, c’est qu’il l’a bien voulu ! Et si des chrétiens lui emboitent le pas, ils devraient s’en réjouir, non ? Votre bonne conscience pharisaïque m’étonnera toujours. Et vos cris humanistes encore plus.

    Entendons-nous : l’argument de réciprocité (« on fera ici quand ils feront là-bas ») n’est pas recevable –et encore moins pour un chrétien : tout homme est fils du Créateur et a les mêmes droits. Et les mêmes devoirs. J’en appelle seulement à votre pensée, faute de pouvoir je le crains en appeler à votre cœur. Pour ma part, j’essaie de ne pas avoir la dénonciation sélective. Non seulement par principe, mais parce que l’Histoire nous a montré que l’involontaire (ou lâche?) complice silencieux est à son tour victime puisqu’il n’y a plus personne pour dénoncer la barbarie qui le mène au supplice.

    Puissiez-vous, vous qui tenez une chaire médiatico-politique (grande ou petite), partager de plus en plus nombreux cette posture- que je crois simplement humaniste .

    Roland Nadaus

    ancien maire PS de Guyancourt, ancien président de St—Quentin-en-Yvelines, ancien conseiller général des Yvelines, ancien membre du Conseil Supérieur de l’Education, chevalier de la Légiond’honneur, etc. ; et toujours abonné au gaz, à l’électricité et au téléphone filaire + à internet..."


  • Commentaires

    1
    cyril
    Samedi 5 Décembre 2009 à 11:55
    Ah les suisses....
    Merci Seb de nous faire passer cette lettre! Je suis d'accord avec bien des interrogations et des remarques de ce politique! Je voudrais juste apporter un détail que l'on ne mentionne jamais. Il faut savoir que les suisses ont été les derniers en Europe à brûler des sorcières au 18e siècle. Je ne pense pas qu'il y ait de déterminismes mais cet aspect historique doit nous alerter sur un possible conservatisme naturel.
    2
    Mardi 12 Janvier 2010 à 18:44
    Pourquoi les Suisses
    Etant suisse et fier de l'être, je me permets de vous transmettre ma pensée. Nous sommes un pays libre, les musulmans exercent librement le culte, les mosquées existent et sont fréquentées librement et sans problème. Le minaret, selon le permier ministre turc est un symbole. Il a déclaré que la mosquée est un arsenal, le minaret une baionette et les musulmans des soldats. De la part d'un muslman, on ne peut plus clair. Et nous les suisses, on a simplement pas envie de cela. Le statu quo nous va très bien et nous espérons ne pas être mangé tout cru par l'Islam. D'où le non au minarets en Suisse. Il ressoprt qu'en Suisse il y a actuellement 8 Imams prêchant la haine et la violence contre les mécréants, dont je suis. Faut-il avoir peur ? je vous laisse répondre !! Bien à vous de Suisse Fredo
    3
    Mardi 12 Janvier 2010 à 18:44
    Pourquoi les Suisses
    Etant suisse et fier de l\'être, je me permets de vous transmettre ma pensée. Nous sommes un pays libre, les musulmans exercent librement le culte, les mosquées existent et sont fréquentées librement et sans problème. Le minaret, selon le permier ministre turc est un symbole. Il a déclaré que la mosquée est un arsenal, le minaret une baionette et les musulmans des soldats. De la part d\'un muslman, on ne peut plus clair. Et nous les suisses, on a simplement pas envie de cela. Le statu quo nous va très bien et nous espérons ne pas être mangé tout cru par l\'Islam. D\'où le non au minarets en Suisse. Il ressoprt qu\'en Suisse il y a actuellement 8 Imams prêchant la haine et la violence contre les mécréants, dont je suis. Faut-il avoir peur ? je vous laisse répondre !! Bien à vous de Suisse Fredo
    4
    Mardi 12 Janvier 2010 à 18:45
    Pourquoi les Suisses
    Etant suisse et fier de l\\\'être, je me permets de vous transmettre ma pensée. Nous sommes un pays libre, les musulmans exercent librement le culte, les mosquées existent et sont fréquentées librement et sans problème. Le minaret, selon le permier ministre turc est un symbole. Il a déclaré que la mosquée est un arsenal, le minaret une baionette et les musulmans des soldats. De la part d\\\'un muslman, on ne peut plus clair. Et nous les suisses, on a simplement pas envie de cela. Le statu quo nous va très bien et nous espérons ne pas être mangé tout cru par l\\\'Islam. D\\\'où le non au minarets en Suisse. Il ressoprt qu\\\'en Suisse il y a actuellement 8 Imams prêchant la haine et la violence contre les mécréants, dont je suis. Faut-il avoir peur ? je vous laisse répondre !! Bien à vous de Suisse Fredo
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :